il y a des festivals de musique qui sont demeurés dans la mémoire jusqu’à l’éternité, que ce soit par le nombre de spectateurs qui y ont assisté ou l’étendue de l’espace qui a accueilli le public et les artistes, ou enfin le nombre d’artistes qui y ont défilé. A vrai dire, certains festivals sont comme des phénomènes qui arrivent à l’improviste car en organisant une manifestation, on n’est jamais tout à fait sûr de ce que cela va donner.

Certaines publicités précédant les festivals de musique ont un impact certain sur la manière de drainer les foules. Mais ce n’est pas uniquement la publicité qui produit cet effet : il y a parfois un seul nom cité qui peut avoir une résonance bien plus forte que toutes les publicités réunies ou une ambiance particulière pressentie pour attiser les esprits et courir faire sa réservation.

Une autre attirance parfois inexplicable pour un festival plutôt qu’un autre. Ainsi comment comprendre le succès fulgurant de Woodstock? Les uns entraînant les autres, une atmosphère de relâchement, un esprit de vacances et d’école buissonnière dans un espace où la liberté à tous les niveaux est accessible. Est-ce réellement les chanteurs et les musiciens qui ont fait le succès de ce festival de musique ? Peut-être le sont-ils en partie, mais les vraies stars de ce festival étaient les festivaliers eux-mêmes.

Il est vrai que ces festivaliers de 1969 ont continué à fredonner des refrains de joe cocker, jimy Hendrix et Tim Hardin mais lorsque l’on cite ce festival, on évoque surtout l’ambiance qui y a régné en ces fameuses journées entre le 15 et le 18 Août 1969. Tout y a été spécial et n’a jamais pu être égalé même si certains s’en sont rapprochés par la qualité des vedettes de la chanson ou la manière d’organisation du festival.